photo partcipant atelier hope2La seconde phase du projet appelé HOPE 2 vise la mise à grande échelle des technologies améliorées, le renforcement des

systèmes semenciers au niveau national et local, tout en accélérant le processus de développement des variétés améliorées et les pratiques de gestion des cultures.

Objectifs principaux

Sur la base des résultats et des leçons apprises lors la première phase du projet (HOPE 1), cinq (5) objectifs principaux ont été définis pour cette deuxième phase (HOPE 2) : (i)l’amélioration des cultures, (ii) le renforcement des systèmes semenciers et services d'intrants, (iii) la mise à échelle des nouvelles technologies, (iv) l'adoption, le genre et les impacts du projet, (v) la gestion globale du projet, le suivi-évaluation (MLE) et la coordination du renforcement des capacités.

Résultats attendus
(i) de nouvelles variétés de sorgho et de mil bien adaptées avec des rendements élevés et une capacité génétique résistante aux principales stresses biotiques et abiotiques sont produites, (ii) les systèmes de production et de diffusion des semences de nouvelles variétés sont renforcés, (iii) les nouvelles technologies liées aux céréales sèches sont diffusées à grande échelle, (iv) le genre est adopté, (v) coordination et gestion axées sur les résultats.

Public cible/bénéficiaires: Les producteurs membres des Unions du Nayala, Namentenga, Passoré, Ziro et le Bulkiemdé

Durée du projet
HOPE2 est une suite logique du projet HOPE1 et va durer 4 ans (2016-2020)

Région concernée
Le projet s’étale sur cinq ans (2016-2020) et couvre six pays d’Afrique Sub-Saharienne que sont Nigeria, Mali, Burkina Faso, Tanzanie, Ouganda et l’Ethiopie. Au Burkina Faso, le projet interviendra dans 8 régions comprenant Boucle du Mouhoun, Centre, Centre-Sud, Plateau Central, Centre-Ouest, Centre-Nord, Nord et le Sahel.

Partenaires: ICRISAT, INERA, OP